Défiez votre destin

...
 
AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'Empire des Humains

Aller en bas 
AuteurMessage
Tancred Ar Solarian
Admin
avatar

Points : 6

MessageSujet: L'Empire des Humains   Jeu 14 Juin - 11:47

L'Empire
La fierté de l'Humanité


L'Empire de l'Humanité tel que l'on le connais de nos jours n'a pas toujours existé, en effet, il fut un temps où les ancêtres de ceux qui l'occupe désormais se terraient dans les tréfonds de la terre afin d'échapper à la fureur des grandes créatures au sommet de la chaîne alimentaire. Toutefois, cette période ne devait pas durer et il advint à un moment que la menace se trouva amoindrie, provoquant par conséquent le retour des humains à leur place légitime qu'était la surface terrestre. Ainsi, ils s'éparpillèrent ça et là sur des terres qu'ils occupaient autrefois très certainement, établissant divers états. Toutefois, un de ceux ci se démarqua très vite, fondée par la famille royale qui autrefois accomplie les sacrifices les plus aberrants pour contenter leurs oppresseurs pendant la sombre période passée sous terre, le royaume d'Irya se présentait comme une continuité légitime et la promesse d'un âge nouveau pour les humains.

Mais c'était là sans conter sur les querelles intestines qui couvaient depuis une certaine période, et qui tel une tradition à part entière gangrenait la race tout entière, poussant celle ci à se fractionner, encore et encore. Nombreux furent ceux qui se détachèrent du royaume et partirent fort loin afin de ne plus rien avoir à faire avec les mécréants et les lâches qui les dirigeaient. Car c'était ainsi que l'on percevait la famille royale à cette époque. Mais cette perception était encore pire au sein même du royaume, car d'aussi loin qu'on se souvienne, plus encore demeurèrent proche de celui ci, établissant duchés, comtés et autres baronnies ça et là autour du royaume qui était à l'époque encore fort petit, comprenant sa capitale et une maigre zone d'influence de quelques hectares autour de celle ci.
Les nobles à la tête de ces états là étaient des opportunistes avides de pouvoir qui n'en faisait qu'à leur tête. Ils rejoignirent le royaume de leur plein grès au final certes, mais pour des raisons purement matérielles, le Roi, qui devint Empereur par la suite après "l'unification pacifique" de l'ensemble des territoires n'était qu'un homme de paille dont ils se serviraient afin de servir leurs intérêts. Car dans les faits, à cette époque, l'Empereur n'était rien de plus aux yeux des nobles qu'un des leurs qu'ils reconnaissaient comme Arbitre dans leurs affaires. L'autorité et la loi étant quelque chose de très abstraits en ces temps, il ne faisait pas bon de ne pas appartenir à une noble famille... Désordres, taxes écrasantes, désintérêt croissant pour les "vies inférieures"... Autant de sinistres usages qui prospéraient.
Pendant plusieurs siècles, cela dura ainsi.

Jusqu'à ce qu'un jour, un Empereur fraîchement couronné fit un audacieux pari. Celui de renverser la situation et réformer cette parodie d'Empire afin qu'il en devienne un véritable.

Verceus Ar Solarian, tel était son nom, orchestra ainsi une vaste machination afin de démolir méthodiquement le pouvoir de ses si désobéissants "vassaux" tout en renforçant le sien.
Ainsi donc, via d'habiles manipulations, des Quiproquo organisés, complots plus ou moins complexes, il sema ça et là la graine du doute et de la discorde dans l'esprit des concernés, montant les Barons les uns contre les autres, les vassaux contre les suzerains... Et tandis que ceux ci se perdaient dans des querelles fantômes crées de toute pièces. L'Empereur s'affaira à se trouver des soutiens.
Et il les trouva aisément. En effet, quoi de mieux que de s'appuyer sur un peuple oppressée pour renverser des tyrans ?

Ce fut donc avec ces bonnes âmes que l'empereur, qui était un homme instruit et rusé, développa les bases de ce qui deviendrait l'Administration Impériale, les trois factions ainsi que la Loge Occulte tel qu'on les connait de nos jours. Et afin d'avoir toute la tranquillité nécessaire à tel entreprise, il fis en sortes d'exploiter avec justesse et sagesse le climat détestable qu'il avait contribué à établir au sein de la classe aristocratique.

Tout d'abord, il accentua ses actions subversives en utilisant le peuple comme vecteur de rumeurs, faisant savoir que tel Baron prévoyait des raids contre son voisin, sous entendant que tel comtesse avait cocufié son mari... Prétendant qu'un complot visant à renverser un Duc se tramait par ci... Il ne fallait pas plus pour mettre le feu aux poudres.
Du jour au Lendemain, les amis d'hier s'affrontèrent sur les champs d'honneur et d'anciennes alliances furent réduites à néant et ce au plus grand plaisir du Monarque qui se distinguait par son effrayant silence. L'attention ainsi détournée, l'empereur développa ses forces avec minutie, laissant la Loge entretenir les conflits, tandis que le Trône levait une armée, une armée d'un nouveau genre, pas seulement composés de paysans appelés aux armes périodiquement, mais de véritables soldats, des gens qui voueraient leur vie au maniement des armes afin de servir le trône et uniquement le trône.

Fait amusant, les premiers officiers et autres commandants de cette armée furent les amis d'enfance de l'Empereur, ceux qui avait sa pleine confiance, des petits chevaliers de province, des représentants d'illustres familles vassales disgraciés écartés du pouvoir par leur propre sang, des gens de moins bonne naissance ayant servit à la cour...

En parallèle, l'Intendance et la Chancellerie nouvellement formée et composés pour la plupart de personnes issus de la Bourgeoisie, de par leurs compétences (Et aussi car c'était bien souvent des lettrés) s'affairaient à rédiger le nouveau codex des lois qui serait appliqué à la lettre une fois l'ordre rétablis dans l'Empire.
Bien évidemment, ces manoeuvres finirent par ce voir, les nobles dont les terres bordaient les domaines de l'empereur se rendirent compte un beau jour de ce qui se tramait à la capitale. Mais c'était trop tard. Déjà, l'armée impériale fondait sur eux et en soit ne faisait que balayer les restes, les conflits déclenchés via le doute ayant fait leur part. Un à un, les grands du royaume furent soumis par la force.
Et à la fin, ils furent tous châtiés tandis que leurs titres et leurs biens étaient confisqués pour être donnés à ces mêmes gens de confiance qui les avaient défaits.

Au fil des décennies, voir des siècles qui suivirent, Verceus et ses successeurs s'employèrent à réformer de manière profonde l'Empire, développant l'Administration, créant la Sainte Eglise, et maintenant ce que l'on nomme la Pax Iryana (Un concept, et un véritable décret interdisant les conflits armés internes à l'empire) notamment.
Jusqu'à arriver à nos jours, en l'an 2998, triste date ou la Capitale Impériale fut mise à sac par les des Dragons devenus fou, oû les pertes se comptèrent par dizaines de milliers et où la quasi totalité de la cour ainsi que l'Empereur actuel, Tancred Ar Solarian manquèrent de périr.
Suite à cela, l'Empire est plongé dans un chaos sans nom. L'Administration durement touchée voit les trois factions dans un désordre jamais vu jusqu'à présent dû aux nombreuses pertes de ses représentants, tandis que la panique s'est répandu ça et là dans les duchés, marquisats, comtés, baronnies et autres seigneuries causant des désordres et des mouvements de foules conséquents mettant parfois les nobles dans des situations intenables, sans parler des provinces ayant perdus leurs suzerains durant l'évènement... L'empereur quand à lui à réagit immédiatement en transférant ce qui restait de la cour au "Château écarlate", une forteresse sous son contrôle direct située sur une position stratégique de la route menant à la capitale, depuis celle ci il essaye désormais dans un premier temps d'établir un bilan relativement clair de la catastrophe afin de mesurer l'ampleur des dégats et pouvoir agir en conséquence.

Des jours sombres s'annoncent pour l'Empire.



Caractéristiques



L'empire Humain se présente dans la théorie comme une Monarchie Absolue où l'Empereur dispose de tous les pouvoirs et peut les appliquer selon ses envies et ce à n'importe quel moment. Toutefois, dans les faits, le système impérial n'est pas aussi simple et dispose de particularités qui peuvent le rendre des plus complexe. En effet, l'occupant du trône ne gère pas seul son très vaste état, aussi, d'illustres familles aux histoires des plus prestigieuses dirigent les différents territoires de l'Empire en son nom, disposant des mêmes pouvoirs au sein des terres qu'on leur a confiés via la volonté impériale (Ils peuvent ainsi eux même diviser encore celles ci en confiant parties des dites terres à d'autres hommes qui deviennent dès lors vassaux, c'est le principe de la pyramide Féodale). Ces hommes et femmes parfois sont la noblesse, dans l'ordre du plus prestigieux et puissant au moins influant, l'on trouve les Ducs, les Marquis et les Comtes. Les nobles moins importent débutent à partir du titre de Vicomte pour ensuite passer au Baron, au simple Seigneur ou Châtelain et ce jusqu'au plus humble Chevalier.

Les nobles n'ont ainsi de comptes à rendre en théorie qu'à leurs suzerains direct, bien qu'il arrivent que les suzerains des suzerains soient aussi impliqués dans certains cas.  Cependant, s'ils disposent de grands pouvoirs en leurs terres, les nobles ont aussi des devoirs équivalents et sont soumis à la Loi impériale édictée à la capitale, aussi s'ils peuvent lever l'impôt, disposer de forces armées et rendre la justice (Pour ne citer que ça) en plus d'administrer comme ils l'entendent leurs territoires, ils ont obligations de se rendre régulièrement à la capitale afin de rendre des comptes à l'administration centrale qui suit de manière minutieuse tout ce qu'il se trame au sein de l'empire, de même, ils doivent joindre avec leurs gens l'ost si l'Empereur les y appellent et peuvent en cas de faute grâce être appelés à comparaître à la cour et châtié si reconnus coupable, la sentence étant rendue par l'Empereur en personne dans de tels situations. Au delà de ceci toutefois, il y a aussi des obligations plus morales qui sont à la base même des traditions impériales, celles ci soutenant que les nobles disposent et méritent leurs pouvoirs car ils accomplissent leur devoir, non pas que envers l'Empereur mais aussi envers le peuple. Ils ont pour mission principale d'assurer la prospérité de celui ci et de l'état ainsi que de leur offrir vie décente et protection.

Cependant, l'esprit humain étant ce qu'il est, imprévisible et pas toujours digne de confiance, un empereurs avisé ayant subit "quelques revers" par le système de la pyramide féodale eu décidé à un moment donné de faire coexister celle ci avec une autre instance qui servirait de Contre-pouvoir et dont la loyauté totale envers le trône serait une certitude. Il s'agit de l'ensemble de l'Administration impériale, celle ci comprenant trois factions en sont sein qui la composent et illustrent ses fonctions. La première étant celle de la Chancellerie, touchant au domaine des affaires extérieure notamment avec un corps de diplomates fourni, mais aussi à celles intérieures avec un certains nombre d'envoyés et représentants s'assurant que les relations entre les nobles et la couronne ou celles entre territoires demeurent convenables et cordiales. Ses membres veillent notamment à ce que la loi impériale soit appliqué et respectée par tous et sont bien souvent déployés ça et là à travers les provinces dans les cours des nobles pour les assister, les conseiller et éviter qu'ils ne s'égarent. Chaperons dirons certains, ils ne sont pas en tord.

La seconde faction est l'Intendance, dont le domaine d'action se trouve être la finance et l'administration de manière générale. Ils s'assurent que l'impôt soit perçu via leurs percepteurs à travers tous l'empire, que ce soit celui des grands seigneurs, des prélats ou du petit peuple, ils dirigent la levée des nouvelles taxes, exceptionnelles ou régulières et leur zone d'action avec accord du trône. Au delà de ça, ils recensent, comptent, notent tout ce qui doit l'être et ont pour obligation de tenir des registres assez détaillés afin que l'empire soit au fait de ses capacités, les fonds passent entres leur mains et la tentation n'est jamais bien loin il faut l'avouer... En dernier point, ils sont aussi en charge des décisions quand aux méthodes d'applications de certaines lois lorsque cela s'avère nécessaire.

Enfin, l'on trouve le Haut-Commandement, rassemblant des hommes et femmes formés aux arts de la guerre terrestre ou bien navale au sein d'académies situés ça et là sur le domaine Impérial (Notamment à la capitale). Amiraux, Généraux et autres officiers compris dans la faction sont pour la plupart issus de familles de la noblesses, (Les troisièmes enfants entre autre, ceux qui n'ont pas forcément de "destin" précis aux yeux de leur parents et qui ont très peu de chance de succéder à ceux ci à la tête de leurs familles), ainsi que des gens du peuple avec un certains talent. Car après tout, tout peut être utile à l'empire et il serait dommage de gâcher des occasions... Ainsi, associé à cette faction se trouve une "Armée de profession", des gens qui ont pour unique vocation de servir l'Empereur par les armes alors que les armées féodales des seigneurs sont pour la plupart des paysans prenant les armes. Celle ci sert ainsi de base à l'ost impérial lorsque l'Empire s'en va en guerre, mais aussi d'épouvantail pour faire comprendre à quelques seigneurs ambitieux que le trône ne se repose pas seulement sur leur bonne volonté pour se défendre. Bien évidemment, comme l'on peut s'en douter, ce sont eux qui sont stationnés au sein du Domaine impérial pour y maintenir l'ordre, mais peuvent aussi servir de bras armée pour la Chancellerie ou l'Intendance lorsqu'une situation l'exige. (Une rébellion ouverte d'un vassal, des impôts non perçus ça et là...). En soit, ils sont aussi une vision vers une nouvelle manière de procéder dans l'art martial.

Enfin, au delà de la dualité entre l'Administration et la Pyramide Féodale, l'on trouve deux "institutions" à part. En premier lieu,  la Loge Occulte , qui contrairement à ce que l'on pourrait penser ne s'occupe pas des affaires concernant la magie noire mais bien du domaine des "actions subversives", en soit tout ce qui touche à l'espionnage, la défense contre celui ci, l'information, le sabotage et autres spécificités du monde des gens de l'ombre. Ses membres sont issus de divers strates de la société et dispersés ça et là à travers tout l'empire et même au delà de ses frontières, ils ne rendent de compte qu'au Souverain par l'intermédiaire de leur dirigeant, le Maître espion, celui ci étant bien souvent inconnu de presque tout le monde à la cour et dans l'empire mais y ayant tout de même ses accès.

En second, se trouve la Sainte église, vénérant les divinités bienfaisante du monde au sein de ses possessions à savoir des Cathédrales, Basiliques et autres chapelles ça et là dans tout l'empire. Les prélats ont leur propre mode de fonctionnement et sont dirigés par un Patriarche qui siège à la Capitale en temps normal, toutefois ce dernier n'est dans les faits que le représentant du trône dans les affaires religieuses, l'Empereur étant dans l'idée la figure prédominante de l'institution et son dirigeant. Cependant, il n'exerce pas véritablement ce pouvoir et délègue volontiers celui ci au Patriarche, maintenant ainsi une certaine entente entre les prélats et le trône tout en conservant un relatif contrôle. D'autre part, c'est à l'église que revient la juridiction la plupart du temps dans les affaires magiques, celle ci devant surveiller ses utilisateurs qui même s'ils demeurent libre en soit ont une marge de manoeuvre réduite afin de ne point causer de tords ou de catastrophe d'ampleur par leur pouvoir.

Enfin, régulièrement, les grands Seigneurs ainsi que les représentants des institutions et de l'Administration se réunissent de manière ponctuelle en présence de l'Empereur (Et parfois de ses favoris) à la capitale, bien que des séances extraordinaires peuvent être convoqués si nécessaire. C'est là ce que l'on nomme le rassemblement du grand conseil où sont décidés et proposés, manoeuvres, lois, idées... En soit tout ce qui peut ou doit être mis en oeuvre pour faire évoluer l'Empire comme il se doit pour maintenir en place sa prospérité, ou dans certaines situations empêcher celui ci d'être dépecé ou de s'effondrer. Inutile de préciser que cet assemblée est bien souvent très attendu car c'est en son sein que l'on dispose des meilleures chances de faire avancer ses intérêts. De manière générale, elle se réunie environs tous les 3 à 5 ans hors situations exceptionnelles.

 [/color]



L'état de l'Empire





Sous division des territoires:
 

Les trois comtés (Pontevaux, Valsecime et Nidaros)
: Autrefois, afin d'assurer la protection de ses frontières, le trône confia cette tâche à trois Marquisats. Ceux ci accomplirent cette tâche durant des décennies, voir des siècles, cependant, tandis que deux prospérèrent, le troisième fut pris dans une spirale de malencontreux évènement qui mena un jour à une "crise de succession". En effet, il advint qu'à un moment donné, l'un des Marquis mourut au cours d'une chasse sans descendance, mettant ainsi un terme à la dynastie et provoquant chez ses vassaux une vaste querelle quand à la décision de prendre la suite et de s'accorder à élever l'un d'eux comme nouveau Marquis. D'aussi loin qu'on s'en souvienne, ils ne sont jamais sortis de cette crise, malgré les générations qui passèrent et seule l'ombre de Trastagor les empêchent pour l'heure de s'étriper pour le titre.

Le Poing de l'Empire (Trastagor) : Enclavé en plein coeur de l'empire dans des régions escarpés aux terrains difficilement accessible et aux terres assez pauvre, le Duché de Trastagor se tourna bien vite vers une voie martiale. En effet, avec un territoire où il était difficile de vivre dans sa quasi totalité, les habitants du duchés s'endurcirent. Ceci inspira grandement le trône puisqu'il mis un jour au point le système du "Grand échange". En effet, fut décidé d'établir en ces terres un grand nombre d'académies, et autres camps d'entraînement pour l'armée impériale en échange de rentes d'argents pour le Duc, dans un même temps, une large campagne de recrutement visant à intégrer les locaux dans l'ost vit le jour. Aujourd'hui encore, Trastagor demeure un haut lieu de la puissance militaire Impériale.

Le Grenier de l'Empire (Traste) : Contrairement à son voisin de Trastagor, le Duché de Traste est composés de larges plaines parsemés de cours d'eaux, rendant la région excessivement fertile. Les fermes, élevages et autres exploitations sont extrêmement nombreuses et approvisionne au bas mot la moitié de l'Empire. Bien évidemment, une tel production a fait la richesse et la prospérité du Duché, attirant la jalousie et les convoitises.

La Triade (Saragon, Vénoria, Karalan)
: Les trois comtés du nord, à l'inverse de leurs homologues ont toujours coexisté ensemble, l'on pourrait même dire qu'il s'agit là d'une véritable triple alliance. Fort de leur entente et de leur façade maritime étendues, ils ont ainsi pu se doter de larges escadres navales et se veulent vecteur de commerce à travers l'empire et au delà.

Les Gardiens (Landamère et Bontargie) : Les deux marquisats restant sur les trois s'appliquent encore à exécuter leur vieille et éternelle mission qu'est la protection des frontières impériales. Aussi, disposent-t-ils de largent garnisons de l'armée Impériale en leur territoires ainsi que de plusieurs sites fortifiés sur des lieux stratégiques. Respectivement, ils assurent la garde des frontières nords et sud.

Le siège de l'Illumination (Crestekor)
: Le comté de Crestekor est de loin le territoire le plus peuplé de l'Empire, et ce malgré sa taille comparé à d'autres, ce faisant, la production des terres insuffisante et les revenues locales bien trop maigres causent des disettes régulières. Afin d'aider à maintenir un semblant d'ordre et réconforter la populace, l'église dispose de nombreux domaines et bâtiments dans la région, et d'une influence incontestable. Le siège de son pouvoir se trouve même à la capitale du comté.

Le territoire de la Loge (Batisdonne)
: Si l'on devait décrire Batisdonne, l'on pourrait assurément dire que à première vue, le territoire ne semble rien avoir de spécial si on le compare à ses homologues à travers l'empire. Une populace modérée, des récoltes plus ou moins correcte selon les ans, des levées lambda. C'est peut-être pour cela que la Loge ombrale dispose de nombreuses possessions disséminés à travers celui ci d'où elle coordonne ses actions. Toutefois, cela ne semble pas inquiéter le comte Bohémond qui ferme volontairement les yeux sur ceci.

Les Arsenaux impériaux (Ithiel): Les vastes côtes de l'île d'Ithiel et ses nombreuses mines prédestinaient le Duché à devenir l'un des grands centre de production de l'empire. Les chantiers navals sont fort nombreux là bas et s'activent chaque année à la construction d'une bonne partie des vaisseaux de commerce et militaires. Dans un même temps, plus à l'intérieur des terres, les vastes mines fournissent un les forges impériales afin qu'elle produise sans cesse armes et outillages.




     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'Empire des Humains
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les 50 meilleures séries TV anglo-saxonnes selon le magazine Empire
» Hommes bêtes contre Empire 2000 Pts
» [boutique] L'Empire du Malt
» ARMEE RUSSE 1ER EMPIRE
» Le traquenard - Empire vs Skavens - 1500 points

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Défiez votre destin :: Informations :: Background :: Factions-
Sauter vers: